Le challenge

Selon les estimations, plus de trois millions de soignants dans le monde souffrent de blessures liées à une piqûre d'aiguille chaque année.1

La plupart des blessures signalées liées à une piqûre d'aiguille signalées impliquent le personnel infirmier, qui est exposé à des pathogènes à diffusion hématogène, y compris le VHB, le VHC et le HIV, qui peuvent parfois mettre leur vie en danger. L'impact émotionnel d'une blessure liée à une piqûre d'aiguille peut être grave et durable, même si aucune infection grave n'a été transmise. Par conséquent, le NIOSH et d'autres organismes encouragent les efforts visant à éliminer les dispositifs à aiguille si des alternatives sécurisées et efficaces sont disponibles.2

Un dispositif de transfert en système clos n'est efficace que s'il est utilisé correctement.

Si une utilisation correcte est laborieuse, il se peut que l'hôpital rencontre des problèmes de conformité, car le personnel favorise un procédé moins fastidieux que le dispositif. Dans le cas des dispositifs de transfert en système clos, cela a plus de chance de se produire dans la phase administrative, lorsque le personnel infirmier est moins exposé à l'importance des processus de manipulation sans risque et que les inquiétudes sur la charge de travail conduisent à simplifier les processus dès que possible.

Plusieurs dispositifs de transfert en système clos disponibles sur le marché nécessitent l'assemblage et le désassemblage de nombreuses pièces complexes pour être fonctionnels. Les pratiques et procédures de travail relatives à l'utilisation des produits ont été reportées comme étant un facteur important pour le confinement des médicaments dangereux et la sécurité relative aux aiguilles lors de l'utilisation de ces dispositifs.

Notre solution

En tant que seul dispositif 100 % sans aiguille au monde permettant la manipulation sans risque des médicaments dangereux, le dispositif de transfert en système clos ChemoClave® élimine complètement et totalement le risque de blessures dangereuses liées à une piqûre d'aiguille.

Needle Free

Les composants Spiros® et Clave® du dispositif de transfert en système clos ChemoClave sont tous deux qualifiés de systèmes de transfert en système clos sans aiguille. Chacun est doté d'une technologie d'autofermeture passive permettant au dispositif de revenir automatiquement en position fermée en cas de déconnexion, qu'elle soit accidentelle ou intentionnelle. Les tubulures fermées et intégrées sont dotées de connexions liées en permanence permettant d'éliminer les composants « complémentaires », l'« absence de perforation » des poches secondaires et le risque lié à des points de déconnexion non sécurisés. Il a été démontré que l'utilisation du connecteur Clave sans aiguille a pour conséquence la moindre incidence de colonisation du raccord, de l'embout du cathéter et de la peau, moins de CRBSI et l'élimination des piqûres d'aiguille accidentelles par rapport aux systèmes ouverts traditionnels.3

Il a été cliniquement prouvé que le dispositif de transfert en système clos ChemoClave présente une grande facilité d'utilisation pendant l'intégralité du processus de manipulation des médicaments dangereux.

En plus de se conformer aux directives NIOSH et ASHP, le dispositif de transfert en système clos ChemoClave est un dispositif sans aiguille intuitif, simple d'emploi, préconisé par les infirmiers, vous permettant de garantir la conformité du début à la fin. Une étude comparant le système PhaSeal® et le dispositif de transfert en système clos ChemoClave a déterminé que les pratiques professionnelles et les procédures concernant le fonctionnement du produit semblaient être un facteur important dans le confinement des médicaments dangereux et la sécurité des aiguilles lors de l'utilisation du système PhaSeal, mais pas lors de l'utilisation du dispositif de transfert en système clos ChemoClave, qui nécessite moins d'étapes réalisées par l'utilisateur et ne possède pas d'aiguille.4 Easy -to -useDans un rapport antérieur comparant ces mêmes dispositifs de transfert en système clos en les opposant, les auteurs en sont arrivés à la conclusion qu'il n'y avait aucune différence entre ces deux systèmes en termes d'efficacité à contrôler la contamination des surfaces.5

Dans un éditorial de mars 2011, paru dans le Journal of Oncology Pharmacy Practice, les auteurs ont conclu que « si, en effet, les différents dispositifs en système actuellement disponibles présentent la même efficacité, le choix se résume donc à une question de coût et de facilité d'utilisation ». Par ailleurs, cet éditorial a préconisé aux hôpitaux de s'assurer que le dispositif de transfert en système clos qu'ils choisissent soit « en mesure de confiner le médicament dangereux sur l'ensemble des étapes de manipulation, de la reconstitution à l'administration ».6 À cette fin, une étude récente, visant à comparer tous les dispositifs de transfert en système clos disponibles sur le marché, a déterminé que le dispositif en système clos ChemoClave permettait aux hôpitaux de réaliser des économies considérables, tout en se voyant attribuer la meilleure note, en termes de simplicité d'emploi, de praticité et de sécurité perçue, par une équipe d'évaluation interfonctionnelle composée de pharmaciens, d'infirmiers et d'experts en matière d'analyse de la valeur.7

Références bibliographiques

  1. Henry K, Campbell S [1995]. Needlestick/sharps injuries and HIV exposures among health care workers: national estimates based on a survey of U.S. hospitals. Minn Med 78:1765.1768.
  2. National Institute for Occupational Safety and Health. NIOSH Alert: preventing occupational exposures to antineoplastic and other hazardous drugs in the health care setting. Centers for Disease Control and Prevention, National Institute for Occupation Safety and Health, DHHS (NIOSH) Publication No. 2004-165. Washington, DC: U.S. Department of Health and Human Services.
  3. Bouza E, Muñoz P, López-Rodríguez J, Jesús Pérez M, Rincón C, Martín Rabadán P, Sánchez C, Bastida E. A needlefree closed system device (Clave) protects from intravascular catheter tip and hub colonization: a prospective randomized study. J Hosp Infect. 2003 Aug; 54(4):279-87.
  4. Zock M, Soefje S, Rickabaugh K. Evaluation of surface contamination with cyclophosphamide following simulated hazardous drug preparation activities using two Closed-system products. J Oncol Pharm Practice, August 12, 2010.
  5. Ledford A, Maliakal P, Rogers TL, Mackey M. Evaluation of two closed system transfer devices in an outpatient community cancer centre. Poster 144. In: American College of Clinical Pharmacy annual meeting, Orlando, FL, October 2009.
  6. Davis J, McLauchlan R, Connor TH. Exposure to hazardous drugs in Healthcare: An issue that will not go away. J Oncol Pharm Pract 2011 17: 9.
  7. Saria M et al. The Cost of Safety: Closed System Transfer Devices, Abstract Accepted at the International Forum on Quality & Safety in Healthcare, April 2011, Amsterdam NL.